Français: correspondance, courrier n°1 (Nov 2018), 6A

Français : correspondance avec le collège de Groix, courrier n°1, 6A

Professeure: Mme Cleuziou

Elaboration du premier courrier à l’attention des élèves de 6ème de l’ile de Groix en Bretagne.

Les élèves ont travaillé en groupe à la rédaction d’une lettre de présentation de la classe, du collège et des Australes. La synthèse de ces travaux a ensuite été recopiée manuscritement par 2 élèves.

Des illustrations, photos de classe ainsi qu’une carte de la Polynésie française apportée par une élève ont été jointes à la lettre.

Après avoir étudié la présentation d’une enveloppe (destinataire, expéditeur, timbre, rédaction de l’adresse, envoi simple ou recommandé) et tout le cheminement du courrier, nous avons préparé notre envoi.

Merci aux secrétaires du collège pour la pesée de l’enveloppe et pour les  jolis timbres (685f pour 120g).

Direction l’OPT pour poster le courrier !

Ia Ora na!

Mauruuru!

Bravo à vous les 6A pour votre investissement!

Nous attendons avec impatience de lire la réponse de nos correspondants…

Mme Cleuziou

 

En savoir plus...
Vue 1 fois
Projet (EPI): Correspondance avec des collégiens de métropole (2018-2019), 6°A et 6°B

Projet interdisciplinaire: Correspondance avec des collégiens de métropole (2018-2019), 6°A et 6°B

Professeurs référents: Mme CLEUZIOU (français) 6°A, M.VIDAL (Histoire-géographie) 6°B

Présentation du projet de correspondance en 6ème (année 2018-2019):

Chers élèves, chers parents,

M.Vidal (professeur d’Histoire-géographie) et Mme Cleuziou (professeure de français) proposent aux 2 classes de 6ème d’établir une correspondance avec des élèves de 6ème de métropole. D’autres professeurs pourront éventuellement intervenir pour accompagner les élèves dans leurs travaux.

Les 6A seront en relation avec des élèves de l’île de Groix (en Bretagne) et les 6B avec des élèves de Le Mêle-Sur-Sarthe (en Normandie).

Les objectifs sont divers et pluridisciplinaires (français, hist-géo, SVT, art, tahitien, documentation…):

– Apprendre à découvrir un lieu et ses habitants, une autre culture (Groix et la Bretagne, Le Même-Sur-Sarthe et la Normandie, la métropole).

– Partager ses connaissances et expériences sur son lieu de vie (Tubuai, Rapa, les Australes, la Polynésie).

– Mettre en relation les territoires : points communs et différences.

– Maîtriser les codes de présentation d’un courrier (lettre, enveloppe, carte postale, mail) et l’outil informatique.

– Travailler l’expression écrite (rédaction des courriers collectifs et individuels et des documents annexes ex : recette, poème, portrait etc.), et travailler la lecture (silencieuse ou orale) des courriers reçus.

-Produire des documents variés ex : dessins, croquis…

-Développer des compétences liées au savoir-être : s’intéresser à l’autre et faire preuve d’empathie, exprimer ses sentiments et émotions, parler de soi et de son environnement, apprendre le respect de l’autre et de la différence…

Ce projet se déroulera sur l’année et donnera lieu en fin d’année à un partage des productions et des courriers reçus auprès des autres élèves du collège via une exposition, ainsi que des publications sur le site internet du collège.

Ile de Groix (Bretagne)

Le Mêle-sur- Sarthe (Normandie)

 

En savoir plus...
Vue 1 fois
Français : Contes du Pacifique (Chine, Wallis et Futuna, Polynésie française), 6èmes

Français : Contes du Pacifique (sept à nov 2016, sept à nov 2017)

 

Classes : 6°A et 6°B

Professeurs : Mme Cleuziou et M.Le Du (2016) Mme Cleuziou et Mme Rossi (2017)

 

Les enseignants de cycle 3 (CM1, CM2, 6°) ont convenu d’une progression et d’une répartition des thématiques en français.

Les élèves de 6° ont abordé des contes de la région Pacifique.

 

Nous avons tout d’abord étudié un conte chinois sur la création du dragon : chimère composée des différents animaux vénérés par les tribus de Chine en fonction des régions où elles habitaient ; comme ces tribus se faisaient perpétuellement la guerre, les enfants de Chine ont décidé d’inventer le dragon pour faire la synthèse de ces animaux et symboliser ainsi la paix entre les habitants de Chine.

Nos élèves ont découvert la culture chinoise au travers d’activités, de vidéos, photos, bande annonce de film et  documents (grandes inventions, Nouvel an chinois, calendrier lunaire et horoscope chinois, Grande Muraille de Chine…).

Un atelier de fabrication de lampions chinois avec bougie a été proposé lors de la Nuit des Pléïades (2016), avec la collaboration de M.Le Du, renouvelé en classe de technologie.

 

Puis nous nous sommes intéressés à la vie à Wallis et Futuna (au travers d’un reportage de Thalassa) ; nous avons comparé oralement les paysages et aspects culturels de ces îles avec ceux de Polynésie française. Nous avons travaillé également sur le conte : « Comment Mahoki-le-troisième conquit le feu », extrait du recueil de contes : « Terre d’outre-mer, Voyage à travers les mots », publié par le Ministère de l’Education nationale à l’occasion de l’année des Outre-mer (en 2011) et à l’attention de tous les enfants de France.

 

Enfin, nous avons lu deux contes polynésiens (extraits de cahiers de vacances du CRDP de Polynésie, disponibles à la bibliothèque municipale pour les parents ou élèves qui souhaiteraient les consulter).

L’objectif était de participer à la Nuit des Pléïades (2016), en proposant une lecture des contes par les élèves lors d’une veillée autour d’un feu ; les contes étaient donc en corrélation avec la thématique de cette soirée spéciale : « L’allumeur d’étoiles » et « La légende de Pipirima » (en rapport avec la lune).

En 2017, la séquence sur le conte chinois, ainsi qui différents documents sur la culture chinoise, a été mise en relation avec les mathématiques. Après avoir regardé des vidéos sur la confection et les rassemblements de cerfs-volants (invention chinoise), les élèves ont travaillé à la réalisation de modèles de cerfs-volants sur papier, en utilisant la technique du pliage pour aborder la symétrie axiale.

Merci aux nombreux élèves qui ont souhaité illustrer chez eux le conte sur la naissance du dragon, à ceux qui ont participé à la lecture des contes lors de la veillée et qui ont réalisé d’originaux cerfs-volants.

Mme Cleuziou

 

En savoir plus...
Vue 1 fois
Espagnol et EPI « Architecture, perspectives » (mai, juin 17), 4èmes.

Espagnol et EPI « Architecture, perspectives » (mai, juin 17).

 

Classe : 4°A/B/C

Professeure : Mme Cleuziou

 

Dans le cadre du projet interdisciplinaire « Architecture et perspective », nous avons découvert en cours d’espagnol le travail de 3 grands artistes :

 

Salvador Dali, artiste espagnol aux multiples facettes (peintre, cinéaste, sculpteur…), célèbre pour ses œuvres surréalistes. Au programme : visite virtuelle du musée Dali de Figueras (en Catalogne), diaporama sur les œuvres de Dali, étude du tableau « Galatea de las esferas » accompagné d’ une vidéo d’animation 3D du tableau, étude de la mise en scène  de « la sala Mae West » (où les accessoires d’une pièce représentent le visage d’une fameuse actrice américaine), réactivation du souvenir de l’étude d’un tableau de Dali lorsque les élèves étaient en 6ème (voir manuel de français 6°) sur la Métamorphose de Narcisse, visionnage du court-métrage « Destino », réalisé par Walt Disney et Salvador Dali. https://parismatch.be/culture/cinema/23549/destino-court-metrage-de-dali-disney

 

Antonio Gaudi, architecte espagnol du courant de l’Art moderne, remarqué lors d’une Exposition Universelle, et célèbre pour ses rénovations extravagantes de bâtiments (maisons particulières, églises, commerces…). Son style est inspiré de la nature (comme dans l’Art nouveau) et l’artiste utilise la technique du vitrail et de la mosaïque pour colorer ses œuvres. Les vidéos documentaires et diaporamas ont permis aux élèves de découvrir les réalisations les plus connues de Gaudi dans la ville de Barcelone : le Parque Güell, la cathédrale « La sagrada familia », la maison Milà (étudiée avec Mme Bourchet en Arts plastiques) et la maison Batlló.

 

Friedensreich Hundertwasser, peintre et architecte autrichien, du courant de l’Art moderne. Il a été inspiré par l’œuvre de Gaudi et partageait son intérêt pour la nature. L’homme était un précurseur en matière d’écologie. Il a réalisé en milieu urbain des immeubles où poussent des végétaux. Comme Gaudi, il utilisait les couleurs vives et les courbes. Il souhaitait que les villes et leurs habitants soient moins ternes et moroses, et qu’ils oublient les soucis du quotidien grâce à un habitat plus joyeux et fantaisiste.

On trouve certaines de ces réalisations en Nouvelle Zélande, pays qu’il admirait pour son respect de la nature.

 

Réalisations collectives dans cette matière pour l’exposition finale de l’EPI :

-Construction d’une vue éclatée dans l’espace du Musée Figueras (matériaux : polystyrène, piques à brochettes, reproduction d’une photo en format A3), inspiré de l’étude de Mae West et Galatea de las esferas.

-Dessins naïfs pour représenter les monuments entourés des édifices urbains (perspective) et symboles culturels

-Collages insolites autour des monuments étudiés en anglais et en espagnol

-Création d’un parcours visuel représentant les différents monuments étudiés en anglais et en espagnol

-Puzzles sur les monuments

-Activité « Concours de moustaches » à la manière de Salvador Dali sur une série de visages du même peintre

L’objectif de ces réalisations était de faire le lien entre les mathématiques (géométrie, volumes), les arts plastiques, l’anglais et l’espagnol.

 

Chers élèves de 4ème, félicitations pour votre investissement et votre persévérance ! Vos travaux sont magnifiques !!

En savoir plus...
Vue 1 fois